L’immigration clandestine divise les européens.



L’immigration clandestine divise les européens.
Ecrit par Noureddine Chafai
Malgré une certaine solidarité affichée lors de la réunion d’Helsinki, jeudi dernier, les dissentions s’aggravent entre les pays du « front méditerranéen » et les autres pays, notamment la France et l’Allemagne. Néanmoins, un mécanisme de solidarité effective souhaitée par malte et l’Italie n’a pas pu se concrétiser.
La mécontentement du ministre italien de l’intérieur monte à la surface, ce dernier ne présidera pas la délégation italienne aux travaux de la réunion programmée pour ce lundi 22 juillet. C’est une commission technique qui viendra défendre la position de l’Italie face à cet épineux problème.
Mathieu Salvini n’y va pas par le dos de la cuillère ! Dans une lettre envoyée à son homologue français Christophe Castener, il met en garde Paris et Berlin qu’il accuse de décider à eux seuls de la politique d’immigration, sans prendre en compte la position de l’Italie et Malte, seuls exposés au flux des clandestins venu du sud de la méditerranée.
Salvini ne cache plus sa colère, il écrivait sur sa page Facebook « assez des choix prônés et dictés par Paris et Berlin », poursuivant « l’Italie n’est pas prête à accueillir tous les immigrés qui débarquent en Europe »
Dans son courrier à Castener, le chef de l’extrême droite italien reconnait qu’il y a des positions exprimées à Helsinki très proches de ce que l’Italie exige en la matière, surtout en ce qui concerne la défense des frontières extérieures de « l’espace Schengen ». Ajoutant que beaucoup de collègues sont d’accord pour réviser les méthodes des recherches et du sauvetage qui encouragent l’immigration irrégulière et non contrôlée, comme nous l’avons proposé conjointement avec Malte.
Rappelant que l’Italie et Malte avaient présenté un document préconisant la création de centres d’accueil provisoires, où seront identifiés les immigrés ainsi que leurs origines et leurs points d’embarquement de l’autre côté de la grande bleue.
Salvini considère que ce document doit présenter le point de départ de toutes discussions sur le sujet.
Un durcissement de la position des européens en matière d’immigration irrégulière est à attendre, au moment même où les candidats sont de plus en plus nombreux, poussés par les guerres qui font des ravages en Libye et ailleurs , des familles entières avec femmes et enfants s’aventurent vers ce qu’ils croient un Eldorado européen.
Plusieurs embarcations de fortune ne résistent pas aux fortes vagues, les victimes se comptent par des dizaines.
Courant la semaine dernière, 82 corps ont été expulsés par les vagues sur la côte est de la Tunisie. Des africains pris en étau entre la misère dans leurs pays et la guerre civile libyenne, avaient pris la mer, entassés dans des embarcations de fortune par des passeurs sans scrupules, ont fini dans des cimetières crées quelques parts à Zarzis et Bengardane, villes côtières au sud de l’ile de Djerba.
Des solutions existent, mais les raisons géopolitiques les occultent, au vu et au su du monde dit « libre »

Share this post

No comments

Add yours