Un parent de Rached Ghannouchi impliqué dans un scandale financier



Un parent de Rached Ghannouchi impliqué dans un scandale financier.

Il s’agit  d’un très proche parent du chef de la Nahdha, le parti islamique lié aux frères musulmans, le dénommé Mouslim Sadouka. Ce dernier résidant en France et précisément à Lyon centre névralgique de toutes les opérations financières illicites. Blanchissement d’argent, transfert de grosses sommes entre la France et la Tunisie. Soutien de façade d’associations fantômes.

Le site « la voix des deux rives » a reçu plusieurs témoignages. Plus de 15 citoyens tunisiens, vivant en France, se sont plains des manigances de ce Sadouka qui leur a promis de régulariser leurs situations moyennant une somme importante d’argent Il leur disait qu’il possède de larges connaissances et relations importantes qui peuvent intervenir en leur faveur. Des relations, disait-il, proviennent de son lien parental avec Ghannouchi.

Ses victimes lui ont remis chacune la somme de 5000 euros, avant de disparaitre dans la nature. Non seulement les victimes n’ont rien obtenu en échange de leur argent, mais ce truand les menace de s’en prendre à leurs familles en Tunisie.

Notre site détient des preuves de ces menaces, sous forme d’enregistrements audios et écrits.

Le deuxième dossier concernant ce monsieur peu scrupuleux, il s’agit de blanchissement d’argent, c’est l’activité principale de ce truand. Ce dernier ne possède aucune adresse officielle ni adresse fiscale, ni d’ailleurs une exercice professionnel. Il supervise une toile ayant pour activité le transfert d’argent entre l’Europe et la Tunisie. L’argent, bien entendu, atterri dans les caisses noires de la nahdha.

L’acheminement de cet argent se fait à travers les immigrés tunisiens qui rentrent dans leur pays, chacun transporte entre 4000 et 6000 euros.

L’argent est aussi transféré par le biais d’achat de voitures allemandes et exportées en Tunisie.

Aussi par l’achat de la faveur attribuée aux ressortissants tunisiens appelée FCR.  Plus de 100 voitures ont été importées en Tunisie sous cette forme, entre 2014 et 2018.

Des achats d’immobiliers à Lyon font partie de ce blanchissement, on vous dira un peu plus dans une prochaine livraison.

Share this post

No comments

Add yours